Spiruline Foret Vert

La longue histoire de la Spiruline

Pré histoire de la Spiruline :

  la Spiruline, de son vrai nom Arthrospira Platensis est une Cyanobactérie en forme de spirale d’environ 0,03 millimètre.

Spiruline vue au microscope

  Apparue sur Terre il y a environ 3,5 milliards d’ années. elle est donc l’un des plus vieux organismes vivants de notre planète. Une longue histoire qui ne semble pas prête de se terminer.

 Les cyanobactéries, sans coquille  ou squelette, ont une fossilisation quasi impossible. Mais elles produisent une substance calcaire qui se minéralise en formant une roche appelée stromatolite. Ces stromatolites  remontent à 3,5 milliards d’années et prouvent l’existence des cyanobactéries.

stromatolithe en coupe
 coupe de stromatolithe.ainsi que vue au microscope de cyanobactéries fossiles et actuelles.

depuis elle se reproduit rapidement dans l’eau en se coupant en deux, elle est donc depuis , et pour toujours « foret vert » pourrait-on dire 🙂 , la même.

Créatrice d’oxygène et donc de vie

  Elle fait partie des premiers êtres vivants à avoir inventé la photosynthèse. Elle permet à un organisme de créer son énergie à partir de photons ( énergie lumineuse ) et de dioxyde de carbone en produisant de l’oxygène.

   Les Cyanobactéries ont modifié l’atmosphère terrestre, alors quasiment dépourvu d’oxygène, pendant 2 milliards d’années permettant à la vie animale d’apparaître.

spiruline-derive-des-continents
 La Spiruline a vu danser les continents. Elle a vu la Pangée se faire et se défaire

  Elle sont capables de se développer et de créer des molécules complexes, essentiellement des protéines, à partir de lumière et d’éléments chimiques simples, essentiellement du dioxyde de carbone et de l’azote. Du fait de ce fonctionnement énergétique, on appelle ces organismes des photolithoautotrophes. Mais à la différence des végétaux elle n’ont pas de paroi cellulosique rendant leur assimilation et digestion difficile.

 La Spiruline et l’homme :

chez les aztèques:

  Dans l’histoire Son utilisation dans l’alimentation humaine remonte à des millénaires. Notamment par les aztèques qui l’appelaient Tecuitlatl et la filtraient du lac Mexico avec des filets à mailles très fines avant de la faire sécher en galettes.

   Le Tecuitlatl aidait les coureurs de poissons qui emportaient des  galettes de spiruline ils se relayaient pour apporter du poisson depuis le golfe du mexique jusqu’au palais de Tenochtitlan (600 km et de 6000 m de dénivelé négatif / positif à 2000m d altitude) à l’empereur Moctezuma II (1466-1520), amateur de poisson frais.

spiruline-recolte-azteque-tecuitlatl
       récolte de la Spiruline par les aztèques (qu’ils nommait Tecuitlatl )

en 1521 :

Bernal Diaz del Castillo, chroniqueur et historien de l’expédition Cortés, fait état de la récolte de spiruline naturelle par les Aztèques dans le lac de Texcoco, qui a laissé place aujourd’hui a Mexico. Son œuvre principale reste un témoignage précis et précieux sur la vie des aztèques et de Moctézuma : « Histoire véridique de la conquête de la Nouvelle-Espagne ».

 chez les Kanembous :

  Les kanembous, une ethnie vivant au Tchad, l’utilisent aussi depuis des temps immémoriaux en prélevant la couche surnageante des lacs dans des paniers finement tressés puis en l’étalant sur du sable filtrant ainsi l’eau pour pouvoir la sécher sous forme de galettes qu’ils nomment le Dihé.

recolte Spiruline lac Tchad par les Kanembous
Les Kanembous récoltent la dans le lac Tchad . Après séchage au soleil ils la vendent au marché

La Spiruline et la bible :

Certains émettent l’hypothèse que la Spiruline aurait aussi sa place dans la Bible.

Dans l’ancien testament :

lors de la traversée du désert durant 40 ans, emmenés par Moise les israelites doutent:

Exode : 16 : 2

  Toute l’assemblée des enfants d’Israël murmura dans le désert contre Moïse et Aaron. Les enfants d’Israël leur dirent : « Que ne sommes-nous morts par la main de Yahweh dans le pays d’Egypte, quand nous étions assis devant les pots de viande, que nous mangions du pain à satiété? Car vous nous avez amenés dans ce désert pour faire mourir de faim toute cette communauté ».

Yahweh dit à Moïse : « Voici que je vais vous faire pleuvoir du ciel du pain. Le peuple ira en recueillir chaque jour la provision du jour, afin que je le mette à l’épreuve : marchera-t-il, ou non, dans ma loi?

lorsque dans le désert la saison des pluies arrive elle fait renaitre les lacs asséchés, dans ces lacs la Spiruline résiste à la sécheresse en s’agglutinant.

les spirulines extérieures déssèchent mais à l’intérieur quelques unes résistent à la chaleur et réensemencent le lac.

  Le sixième jour, ils prépareront ce qu’ils auront rapporté, et il y en aura le double de ce qu’ils recueillent chaque jour ».

Ici encore on peut faire la comparaison avec la Spiruline qui se coupant en deux se reproduit très rapidement.

une nourriture miraculeuse ayant la consistance de la mie de pain. Correspondant à la consistance que l’on obtient après égoutage et pressage de la Spiruline. Après séchage sous forme de galette la Spiruline peut aussi ressembler à du pain.

la manne. « Mana » signifie « qu’est-ce que c’est ? » , évidement la première fois que l’on découvre la Spiruline on se le demande. La manne permit au peuple d’Israël de survivre pendant 40 ans durant son voyage vers le pays de Canaan (Exode 16, 13-36).

Dans le nouveau testament :

De part sa texture une fois pressée et la rapidité avec laquelle elle pousse la Spiruline aurait pu être les pains que Jésus a multiplié.

  Jésus passa de l’autre côté de la mer de Galilée, le lac de Tibériade.

aujourd’hui encore on trouve de la Spiruline dans ce lac. (page 23 de ce document)

   Il dit à Philippe : « Où pourrions-nous acheter du pain pour qu’ils aient à manger ? » Il disait cela pour le mettre à l’épreuve, car il savait bien, lui, ce qu’il allait faire. « Il y a là un jeune garçon qui a cinq pains d’orge et deux poissons, mais qu’est-ce que cela pour tant de monde ! »Alors Jésus prit les pains et, après avoir rendu grâce, il les distribua aux convives ; il leur donna aussi du poisson, autant qu’ils en voulaient.

serait- ce Jésus qui aurait ensemencé le lac de Tibériade avec de la Spiruline, la manne de l’ancien testament ? aurait il pu obtenir une galette non pas d’orge mais de Spiruline séchée et ensemencer le lac de Tibériade avec ? Il est possible, qu’avec les nombreuses traductions et interprétations, l’orge est remplacé la Spiruline, méconnue et dont le nom, qui n’était pas Spiruline à l’époque, devait être incompréhensible pour les traducteurs.

La Spiruline s’occidentalise :

en 1809 :

Johann Heinrich Friedrich Link, médecin, botaniste et naturaliste allemand décrit dans la revue « Neues Journal für die Botanik »  très vraisemblablement la Spiruline.

Les phycologues de l’époque lui attribuent la création du genre Spirulina.

N’ayant retrouvé aucune nomenclature dans ses écrits, la loi de priorité et son principe de rigueur ne lui attribueront pas la paternité du nom Spirulina. C’est le français Turpin qui l’aura, 18 ans plus tard.

en 1827 :

Membre de l’académie des sciences Pierre Jean Francois Turpin est aussi l’un des plus grands illustrateurs botanistes de son époque. Il est le premier à isoler la spiruline et à observer sa division cellulaire.

en 1844 :

Veit Brecher Wittrock directeur du jardin botaniste de Stockolm, et Carl Frederik Otto Nordsted, botaniste et docteur en phylosophie, notent sa présence près de Montévidéo (Uruguay). Ils en font une première description sous le nom de Spirulina jenneri platensis Nordsted.

En 1852 :

   le botaniste Stizenberger est le premier à  écrire un rapport taxonomique sur la spiruline. Il lui donne pour la première fois le nom d’Arthrospira. Ceci en raison de sa forme en hélice et de sa structure multicellulaire. Il observe aussi que les Kanembous ne souffrent pas de malnutrition.

en 1939 :

Pharmacien des troupes coloniales à N’Djaména durant 3 ans et Docteur en sciences naturelles, Paul Creac’h parcourt le sahel tchadien. Autour du lac Tchad il rencontre les Kanembous. Il s’apercoit que Les femmes kanembou récoltent une substance verte pour la manger et la vendre sur les marchés locaux.

Il envoie un échantillon au phycologue Pierre Dangeard, qui reconnaît la Spiruline.Il rédige alors un rapport dans les Procès-Verbaux de la Société linnéenne de Bordeaux. Paul Creac’h écrit une Thèse de doctorat en pharmacie « Aliment et alimentation des indigènes du Moyen-Tchad« , qu’il soutient avec succès en 1941, obtenant un prix du ministère des colonies.

en 1959 :

   L’ethnologue Max-Yves Brandily va au Tchad et est marqué par l’effet de la Spiruline sur les Kanembous. Il écrit à son retour un article dans la revue Science et Avenir dont le titre est :

  « depuis des lustres , une tribu primitive du Tchad exploite la nourriture de l’an 2000 » (Science et Avenir 152, 1959).

en 1964 :

Jean Léonard, botaniste de la première expédition transsaharienne Est-Ouest (9027 km de désert), découvre le jour de Noël une algue sur les rives d’un des lacs d’Ounianga el Kébir au Tchad.

À son retour il fait analyser l’échantillon par l’algologue Pierre Compère.  déterminant ainsi l’espèce spirulina platensis et confirmant les observations du phycologue Pierre Dangeard.

Un autre de ses collègues, le chimiste Jean Kufferath en fait une analyse nutritionnelle complète.  Révèlant ainsi sa richesse inégalée en protéines et acides aminés.

en 1976 :

Hubert Durant-Chastel met en place au Mexique avec la société Sosa Texcoco la première exploitation industrielle de spiruline.

Le lac Texcoco au Mexique est exploité pour son carbonate de sodium et son bicarbonate de sodium. Les récoltes sont difficiles à cause de ce qui semble être une algue bouchant les filtres. Après l’avoir analysée, afin de trouver une solution pour s’en débarrasser. elle est alors identifiée comme étant de la Spiruline. Voyant son fantastique potentiel nutritif, il décide d’en faire la culture.

en 2002 :

Claude Villard initie au CFPPA de Hyères la seule formation au monde dédiée à la culture de la Spiruline. La première cession démarre en 2004. Claude Villard  y enseignera avec Jean-Paul Jourdan et Ripley Fox

Par la suite, de nombreuses petites exploitations artisanales se sont développées à travers le monde. Principalement dans les pays en voie de développement, pour lutter contre la malnutrition.

Depuis s’est crée La Fédération des Spiruliniers de France (F.S.F) dans le but d’établir un cahier des charges bio et un réseau d’entraide :

La Fédération des Spiruliniers de France avait déposé un cahier des charges « spiruline biologique » en Mai 2015 à l’INAO. Sa validation n’est plus possible car la spiruline a été classée en « algue marine » par l’Europe. Ce classement permet l’importation de spirulines produites hors Europe, avec un label bio AB ou/et feuille Européenne grâce aux « équivalences ».

Vers un cahier des charges « spiruline biologique » reconnu par l’Europe ? : Extrait du texte du CESE qui commente le sujet dans son rapport sur les labels bio
  « En théorie, le logo européen (feuille) offre les mêmes garanties (absence de pesticide, attention au bien être animal…) que le label AB français. Dans le détail, les viandes et légumes bios venus de pays hors UE, peuvent bénéficier d’une équivalence.  » La Commission européenne estime alors que les contrôles des pays d’origine suffisent. Ce qui est loin d’être satisfaisant. On a notamment vu que la spiruline bio venue de pays tiers pouvait poser des problèmes sanitaires« , pointe le co-rapporteur du CESE

 

Spiruline humanitaire :

  Christopher Hills et Hiroshi Nakamura :

Ils partent en Ethiopie pour ramener de la spiruline du lac Arenguadie. Ils etudient sa culture scientifique, et mettent au point des méthodes de culture commerciales et humanitaires. Ils écriront plusieurs livres sur la spiruline dont « Food from sunlight » en 1978 et « The secret of spirulina » en 1980.

Christopher Hills crée une fondation pour œuvrer contre la famine. Celle-ci donnera 9 millions de dollars de produits à base de spiruline à plusieurs organisations caritatives à travers le monde.

Un an avant le décès de Christopher Hills un reportage lui sera consacré « Christoper Hills, father of spirulina », un extrait ici.

 Ripley Fox

  Il faut ici rendre hommage à la sagacité de Ripley Fox qui l’a identifiée comme une manne pouvant être transmise.

   Profondément humanistes Ripley et sa femme Denise mettent au point un protocole de culture dans le but de pouvoir créer des fermes à Spiruline aux endroits où la dénutrition provoque de graves séquelles, ils essaiment des petites structures en Inde et en Afrique.
Les résultats sont probants, des essais cliniques démontrent que l’absorption d’une dose quotidienne de 1 à 3 grammes de Spiruline pendant 4 à 6 semaines suffit à guérir un enfant souffrant de malnutrition grave, de type kwashiorkor ou marasme.

Antenna technologies

   De nombreuses associations et ONG suivent ce modèle afin d’améliorer l’équilibre nutritionnel de populations en grandes carences alimentaires, à l’exemple d’Antenna technologies qui en 2009 décode le génôme de la Spiruline et l’enregistre à Genbank, empêchant ainsi son brevetage par des multinationales avides.

Jean-Paul Jourdan

   En France Jean-Paul Jourdan a effectué un énorme travail pour étudier la Spiruline puis a mis ses découvertes à la disposition de tous afin de pouvoir réaliser une culture de Spiruline, participant ainsi pour beaucoup à l’essor des fermes à Spiruline dans les pays en voie de développement et en France.

Le futur de la Spiruline :

Dès 1974 :

  l’Organisation des Nations Unies déclare la Spiruline comme meilleure nourriture de l’avenir et l’a rappelé en 1994 ,1997 et 2003 avec l’UNICEF et l’OMS.

 en 2003 :

   l’ONU crée l’IIMSAM (institution intergouvernementale pour l’utilisation de la micro-algue Spiruline contre la malnutrition.

en 2005 :

  l’OMS reconnait officiellement la Spiruline comme le meilleur aliment pour lutter contre la malnutrition et les famines.

en 2008 :

  l’ONU recommande aux gouvernements et aux ONG de réevaluer le potentiel de la Spiruline pour satisfaire à leurs propres besoins en sécurité alimentaire.

 en route pour l’espace  :

   La NASA et l’agence spatiale européenne l’ont inclue dans leurs programmes de recherche pour nourrir les astronautes et envoient de la Spiruline dans l’espace afin de nourrir le personnel des stations orbitales.

en 2018 :

Les astronautes de la station spatiale internationale ont cultivé de la Spiruline et en on consommé. La Spiruline leur permet de recycler leurs urines sous forme de nourriture avec un maximum d’efficacité énergétique. Elle recycle aussi le CO2 de leur respiration en oxygène. Un allié hors-pair pour la conquête de l’espace!!

Alors la spiruline à la conquête des étoiles ? La Spiruline de par sa nature ubiquitaire, puisque elles sont toutes identiques de part leur mode de reproduction, deviendra elle la maitresse des galaxies :)) ?

spiruline dans l'espace
                            La Spiruline vers la conquête de l’espace!!